DECES / YVETTE BAQUET

Tu nous manques déjà ! Des images me traversent l’esprit, des moments de bonheur, de rire, de joie… c’est l’image de toi que je veux garder ! Ces moments de scène, d’échanges, de complicité !

Nous sommes tous orphelins aujourd’hui… nous avons perdu une amie, une sœur, une partenaire… Yvette s’en est allée !

Je me dis que tu n’as plus mal au moins mais c’est un moindre réconfort ! Que la vie est injuste pour nous prendre ceux qu’on aime ! Je te promets de veiller sur Bernard, de rester son ami et que chacun de la troupe sera toujours là pour lui comme il l’était pour toi ! Je te promets de ne pas t’oublier et que nous continuerons à t’aimer comme nous t’aimions ! Jamais ton image ne quittera nos pensées… Bien des douleurs m’ont blessé ces dernières années, bien des êtres chers me manquent en nous ayant quittés prématurément mais sache que je ne baisserai pas les bras devant l’adversité… Ton visage ne quittera pas mes pensées !

Tu es partie… mais sache que nous ici, nous ne t’oublierons pas parce que nous t’aimons Yvette !

En ce jour de début d’été, le soleil s’assombrit pour notre petite troupe de théâtre Amalgame. Yvette s’en est allée…

Tu t’es battue contre la maladie mais encore une fois c’est elle qui a gagné… saloperie de cancer !

Nous sommes tous très tristes… Yvette s’en est allée !

Tu étais la joie de vivre ! Tu nous mettais du baume au cœur quand nous te regardions jouer !

Ah, il fallait te voir jouer sur scène ! Du rôle de la bonne dans « Drôles de Couples ! » en passant par la grand-mère gaffeuse dans « Quel Scandale ! » et Marie dans « Toc Toc » ou tu excellais… Et que dire de ton interprétation de Denise dans notre dernière pièce « Quelle Famille ! » ? C’était un pur bonheur de jouer avec toi ! Seulement voilà, nous ne pourrons plus jouer ensemble… Yvette s’en est allée !

Nous avons le cœur gros aujourd’hui… Nous  pensons à Bernard et à tes enfants, tes petits-enfants, ta famille, tes proches… tu vas laisser un grand vide derrière toi !

Tu vois Yvette, on pourrait se dire qu’il ne faut plus jouer cette pièce, parce que tu n’es plus là pour la jouer avec nous ! Seulement, ce n’est pas ce que tu voudrais ! Tu nous aurais engueulés plutôt en nous disant que ce n’est pas parce qu’il nous manque un maillon que la chaîne doit rompre ! Nous n’avons pas trop le cœur à ça pour le moment mais pour toi, nous continuerons ! Pour notre copine de théâtre, nous la jouerons de nouveau ! En ton honneur ! En ta mémoire !

LE MOT DE LA PRESIDENTE

« En cette période presque estivale et de trêve théâtrale, c’est avec une immense tristesse que nous perdons une de nos comédienne et amie Madame Yvette Bacquet des suites d’une longue maladie. C’est de sa force, de son courage, de sa joie de vivre et de son engouement, sa passion pour le théâtre que je veux me souvenir d’elle et je vous invite tous à en faire de même.

Mes pensées les plus affectueuses se tournent aujourd’hui vers son mari et notre ami, également membre de la troupe, Monsieur Bernard Bacquet ainsi que vers ses enfants et petits enfants.

Adieu l’artiste,que le spectacle continu, je sais que c’est ce que tu aurais voulu ! »

La Présidente de la troupe
Virginie BOYELDIEU